Ce matin, ce fut un petit peu le rush à Séoul. Finir de tout ranger, fermer puis peser nos sacs (24,8kg, ouf!), aller rendre les clés, remettre nos casseroles, couettes et autres oreillers aux amis teutons qui restent au second semestre et lorgnent sur nos chambres depuis septembre... Finalement, à 15H30, nous sommes prêts, à l'arrêt de bus de KU, pour prendre le direct vers l'aéroport d'Incheon.
Pleins de belles rencontres la-bas: du douanier qui refuse de prendre le kimchi d'Eugénie en bagage à mains au businessman iranien avec qui je sympathisais pendant qu'elle allait faire enregistrer son chou rouge en soute et qui me demandait de bien dire en France que l'Iran était un pays très amical avec tout le monde (je n'y manquerai pas monsieur), sauf avec Israël (oui Monsieur). Ceci dit, ce gentleman travaillant pour LG Petroleum à Séoul, il reste un contact interessant. Un petit détail amusant par rapport au kimchi, qui est donc un plat de chou rouge épicé pour ce qui ne connaissent pas, c'est que, si les douaniers ont fait des pieds et des mains pour qu'on aille le mettre en soute, ils ont bien vu le briquet dans la poche d'Eugénie puisqu'elle l'a enlevé au détecteur de métaux, ainsi que les 3 autres dans son sac, mais ca c'etait bon, elle pouvait les amener dans l'avion, pas trop dangereux. Je pense que si ils refuse le kimchi, ce n'est pas pour lutter contre le terrorisme, mais tout simplement parceque ca pique.
Pendant le vol, nous avons eu la chance de pouvoir voir l'excellent film "Stardust", genre de monument du cinéma, avec des acteurs connus genre Michelle Pfeiffer ou Robert de Niro, qui doit vraiment être en rade de thune pour jouer les "capitaines pirates-folles honteuses" qui ne s'assume pas devant ses matelots et qui surjoue son personnage de dur. Heureusement, les pirates donneront une bonne lecon de tolérance en disant à la fin qu'ils le savaient bien que c'était une chochotte le capitaine, mais qu'ils ne le changeraient pour rien au monde. Ils sont comme ca les pirates: tortionnaires parfois, violents souvent, ivrognes et soudards toujours, mais homophobes, jamais!! Malheureusement, l'atterissage nous a coupé la fin du film. Nous ne sauront donc jamais si le héros sauvera la jeune fille (qui est en fait une étoile, d'où le titre, poussière d'étoile). Je pense que oui.
Finalement, à 21h nous atterissons, et retrouvons Laura qui avait pris un vol un peu plus tot dans l'après-midi. Nous finissons par arriver en centre ville vers minuit, et nous trouvons un petit hôtel trop cool, avec pleins de jeunes de partout, qui fument sur les toits. Vous voyez le genre. On a même sympathisé avec un américain, c'est dire. Osera-t-on le demander comme pote sur facebook? La suite demain, avec nos premières visite de cette belle ville. Nous partageons une chambre tous les 3, trop bien, la dernière fois qu'on a fait ca, c'était à Seoraksan, et ce n'a pas été notre meilleure nuit!
C'est marrant, ici aussi, comme en Corée, ils ont des programmes de merde à la télé, et le macdo est ouvert toute la nuit!!