lee_myung_bak_fullLa semaine prochaine vont avoir lieu à Séoul, et dans toute la Corée du Sud d'ailleurs, les élections présidentielles. Nous allons nous pencher aujourd'hui sur le cas de Lee Myung-Bak (이 명박), leader du Grand National Party (conservateurs), et favori à la succession du président actuel Roh Moo-Hyun (노 무현, pourquoi traduisent-ils le "ㄴ" en "R"?). Lee Myung-Bak est un cas intéressant de leader charismatique et énigmatique, dont l'élection devrait faire évoluer les relations de la Corée du Sud avec ses voisins nords-coréens et nippons.
Pour une biographie plus détaillée, je vous envoie ici, c'est assez intéressant. Si je vous parle aujourd'hui de ce candidat, c'est qu'il est diplomé de Korea University. C'est une des grandes fierté de KU, et une des salles de notre école porte déjà son nom. Donc, nous, pour ce qu'on est concerné, on est pour lui!
Lee Myung-Bak est né au Japon, en 1941, dans une famille modeste, ayant émigré la bas pour le travail, comme cela se faisait beaucoup... De retour en Corée, il passe sa jeunesse à aider sa mère à vendre des glaces, en travaillant le soir pour intégrer une prestigieuse université. Cette expérience lui fera écrire le livre Omeoni ( 어머니, ce qui signifie "mère"), sur l'importance que sa mère a eu dans ses choix, et dans la nécessité d'assumer ses origines modestes.
Le syndicalisme étudiant contre la normalisation des relations nippo-coréennes le mène 6 mois en prison. Il finit, en sortant par trouver un emploi chez Hyundai, après avoir écrit au président d'alors sur les difficultés pour les étudiants ayant manifesté à trouver du travail.
Chez Hyundai, Lee Myung-Bak gravit rapidement la hierarchie, et participe, grace à des accords commerciaux à l'harmonisation des relations avec la Chine et l'URSS. Suite à un désaccord, il quitte le groupe en 1992 et s'engage en politique. Parallelement à ca, il est soupconné d'être impliqué dans des affaires immobilières.
Après une expérience de député, un premier echec en 1995 pour être maire de Séoul, et un séjour d'étude aux USA, Lee Myung-Bak est élu maire de Séoul en 2000. Son mandat restera marqué par la transformation du marché de Cheonggyecheon en une zone écologique et moderne, mettant ainsi à la porte des milliers de petits marchands, et lui valant le surnom de "bulldozer vert". Lee Myung-Bak s'est maintenu dans la tradition interventionniste et volontariste qui a en 60 ans transformé l'ancienne ville féodale de Séoul en une métropole asiatique et peut-être mondiale.
leemyungbakfiestaAujourd'hui, il est le candidat du GNP, parti conservateur, grand favori à l'élection présidentielle, son programme est d'arriver à une croissance de 7% du PNB, pour arriver à 40.000$ par habitant, et de faire de la Corée du Sud la 7ème puissance économique mondiale. L'écologie prend aussi une place importante dans son programme. On peut en revanche craindre un refroidissement des relations avec le Japon, et il ne faut pas non plus espérer une trop grande ouverture avec la Corée du Nord, tant les positions de Lee Myung-Bak ont toujours été claires sur ces questions.

Mais tout ca, nous on s'en fiche, on va voter pour lui parcequ'il était à KU!!!!

Réussirons nous à enchainer une tiger beer à la full-moon party avec un café dans la Palmerhaus? Bonne fête des lumières à tous les lyonnais