Ca vous plait la musique coréenne? nous aussi, et ca nous donne l'occasion de faire des messages faciles et rapides. En ces temps de final exams, c'est plutôt bienvenu... Aujourd'hui, la grande vedette coréenne M.C the Max est à l'honneur. M.C the Max est de ces hommes qui font frémir les lycéennes et se pâmer leurs mamans, qui en l'écoutant regrettent de ne pas avoir 20 ans de moins pour pouvoir accrocher son poster au dessus de leur lit (avec une couette Hello Kitty) en écoutant "Tears" en boucle. C'est vous dire le niveau de l'artiste. Pour ceux qui ont vécu dans les années 90, c'est un peu une sorte de Rock Voisine, l'hystérie et la fan-attitude des coréennes en plus.
Voilà comment déblatérer des certitudes sur un artiste dont on a découvert la gueule il y a 5 minutes en voyant le clip sur Youtube.... Et puis ce ne sont pas forcement des conneries quand on a étudié la lycéenne coréenne. Dans son uniforme (jupe écossaise, chemisier blanc et pull col en V, parfois petit blazer) on pourrait croire à un certain fantasme... En fait, on est bien loin de GoGo , la lycéenne japonaise vicieuse de Kill-Bill... Alors que leurs ainées sont généralement bien faites, la lycéenne coréenne est dans l'ensemble assez bouffie, dotée d'une frange obligatoire apparemment, la rapprochant plus d'un poney shetland que d'une Dita von Teese, elle porte des fausses converses et rit en se mettant la main devant la bouche avec ses copines quand passe un mâle occidental (par exemple, au pif, votre serviteur). La plus hardie lance alors, dans un anglais moins approximatif qu'on pourrait croire, preuve que le pays évolue dans le sens de l'ouverture, un "where are you from?" qui fait redoubler les pouffements des petites copines qui l'entourent (en mettant la main devant la bouche quand elles rient, bien sur). Ce à quoi je répond dans mon coréen le plus pur, et le plus suave, avec un accent digne de M.C the Max (il ne faut pas trop déraper du sujet initial quand même) : "chôneun perangseu saram imnida", ce qui signifie "je suis francais". Les rires laissent place à l'émotion, et c'est ce moment que je choisis généralement pour me rendre compte que je dois aller dans une autre direction en fait... Nous nous quittons donc à grands renforts de V de la victoire avec nos doigts.
Après je rentre chez moi et me consacre à ma nouvelle activité, qui est de faire un BD sur les mafias coréennes (sur lesquelles je n'ai aucune information, mais on s'en fiche).
Pour concilier ces 3 sujets, j'ai du galérer pour trouver des mafieux coréens parlant comme des ados et fans de M.C the Max...

mc_the_max

Du nouveau pour notre retour, avec un petit voyage dans 2 destinations de rêves.... On ramène du kimchi aux premiers qui devinent où on va